Erewhon

Cultiver son jardin en mode erewhonien

Un jour, j'en ai eu marre des bureaux et des gens. Je me suis installé dans un pavillon, en banlieue d'Erewhon. J'ai commencé à cultiver mon jardin. Allongé sur le sol, le menton planté dans la terre, je regardais les machines travailler et les herbes pousser. C'était reposant.

[Source](https://sydney.edu.au/engineering/news-and-events/2017/01/06/the-future-of-farming-agribots-leading-the-revolution.html)
[Source](https://sydney.edu.au/engineering/news-and-events/2017/01/06/the-future-of-farming-agribots-leading-the-revolution.html)

Puis les plantes ont grandi ; elles ont donné des fruits, que les machines cueillaient, et que moi je mangeais. Les machines s'occupaient de moi, comme elles s'occupaient des plantes.

J'ai réfléchi : l'homme est une plante.

Oui, Erewhon est la ville des humains-plantes. Nous ne bougeons plus, ou presque plus. Ou seulement peut-être pour aller au bureau, mais nous ne voyageons plus, nous ne quittons pas la ville qui nous nourrit. Nous y sommes enracinés.

[Source](https://www.ramblebot.com)
[Source](https://www.ramblebot.com)

Si nous regardons au dehors, c'est seulement à travers nos écrans. Une multitude d'écrans. Nous tendons toutes nos mains et tous nos yeux – nous en avons plus que nous ne croyons –, vers de petites fenêtres d'où tombe la lumière numérique. Nous sommes des plantes dans l'éclairage artificiel.

Longtemps, les plantes ont eu la fonction de capter l'énergie du soleil pour la rendre disponible aux espèces vivantes, comme aux machines qui puisaient aussi aux sources végétales : pétrole ou charbon. Ensuite (mais ce fut un processus lent) les machines se sont détachées du règne végétal, qu'elles ont même fini par priver de cette fonction initiale. Ce sont maintenant les machines qui transforment la lumière du soleil en une énergie qui se stocke. Et elles en nourrissent les plantes, comme elles nous en nourrissent, à travers nos écrans, et à travers les plantes et les animaux. Les aliments dans nos assiettes sont comme des films sur nos écrans : de l'énergie transformée par les machines et qui porte de l'information.

[Source](https://www.powerhousehydroponics.com/robotic-aquaponics-system-brings-artifical-intelligence-to-your-garden/)
[Source](https://www.powerhousehydroponics.com/robotic-aquaponics-system-brings-artifical-intelligence-to-your-garden/)

La première des machines qui allaient remplacer les plantes fut le moulin, à vent ou à eau : le moulin captait une énergie diffuse dans son environnement et lui donnait une forme sous laquelle pouvaient l'utiliser d'autres machines. Cet usage restait marginal. En revanche, lorsque les machines se sont reliées à des panneaux solaires, elles ont pu se passer des plantes. La relation de dépendance s'est même inversée. Les machines ont séparé les plantes du soleil par une fine couche de plastique opaque. Elles les ont enfermées, non pas dans des serres mais dans des dômes éclairés à l'électricité que les machines récoltent au soleil. Les plantes vivent de l'énergie que capturent les machines.

[Source](http://ironox.com)
[Source](http://ironox.com)

Cette fonction, de capter l'énergie du soleil, qu'ont eu les plantes, n'était donc que contingente et masquait leur véritable essence. C'est, dans l'histoire d’Erewhon, au moment même où les machines se sont dotées de capteurs solaires, que les humains ont commencé à s'interroger vraiment sur la vie végétale : l'intelligence du champignon, les cerveaux forêts dont chaque arbre figure comme un neurone...

Moi je suis convaincu que l'humain au plus profond est de nature végétale.

La vraie différence, qui nous sépare des plantes, c'est le temps. La plante est synchronisée, ses feuilles vivent dans le même temps, le même jour, la même heure. Alors que l'homme-plante qui tend ses organes, des mains, des yeux et tout les reste, vers une multitude d'écrans, vit dans une pluralité de flux lumineux : des temps qui ont des dates et des rythmes distincts. Comme si toutes les feuilles de l'homme-plante habitaient des lumières différentes.

[Source](https://www.forbes.com/sites/maggiemcgrath/2017/06/28/the-25-most-innovative-ag-tech-startups/)
[Source](https://www.forbes.com/sites/maggiemcgrath/2017/06/28/the-25-most-innovative-ag-tech-startups/)

L'homme-plante est désynchronisé. Il lui faut trouver l'équilibre dans cette multitude de temporalités, ce n'est pas facile. Et c'est pourquoi les habitants d'Erewhon jouent avec leur corps dans leurs bureaux et que, moi, je m'inspire des plantes.

Descartes voyait le corps humain comme un animal-machine, un corps qui serait un animal lequel serait aussi une machine, ou l'inverse, un corps qui serait une machine laquelle serait aussi un animal. Et à ce corps était unie une âme, que nous n'arrivions pas bien à nous représenter. Tout cela a changé quand les machines ont pris leur autonomie. Ce fut une sorte de déchirement. L'animal-machine qu'était le corps humain s'est dissocié. Il en sortit, d'un côté, des robots, qui servent les humains, et, de l'autre côté, des animaux que les humains se plaisent à caresser. Mais ni les robots ni les animaux ne sont plus des images de l'humain. En se détachant de l'humain, ils ont laissé autre chose, ce que les philosophes considéraient comme l'âme : un noyau plus profond, que l'animal-machine nous cachait et qui est en réalité une plante.

Sjassa. [Source](https://sjassa.tumblr.com/post/129558749220)
Sjassa. [Source](https://sjassa.tumblr.com/post/129558749220)

Nous, Erewhoniens, possédons des âmes plantes. Les plantes incarnent le principe à l'image duquel nous avons été créés. La multitude de nos activités, le mode multitâche, les divertissements auxquels la vie humaine est soumise nous désynchronisent. Et il faut nous inspirer des plantes pour nous resynchroniser : les observer, les écouter, les caresser, les embrasser, puis plonger dans un spa, immobile, pour se faire soi-même plante quelques instants.

La vie bonne est une vie resynchronisée par le spa et l'influence végétale.

[Source](https://vimeo.com/258398416)
[Source](https://vimeo.com/258398416)

Films cités

Chapitre 8
Spa total